Vase en verre à décor d’œillets blanc de François-Théodore LEGRAS (France)

v1

François-Théodore LEGRAS (1839-1916), vase conique à large piédouche en verre à paraison à fond vert matifié à l’acide. Panse émaillée d’oeillets blancs nuancés de rose. Rehauts or en arabesques autour de la lèvre et en filets. Marque du doreur sous la base Hauteur : 30 cm. Estimation : 450 €.

Âgé de 20 ans, il entre comme commis dans des verreries proches de son hameau natal. C’est là qu’il apprend son métier. A 24 ans, il quitte ses Vosges natales pour aller travailler à la verrerie de la Plaine Saint-Denis quartier de la ville de Saint Denis proche de Paris où il est embauché comme commis de nuit. 6 mois plus tard, il devient chef de fabrication et en 1866 âgé de 27 ans, il devient Directeur de la verrerie. Il fit alors construire une nouvelle usine moderne et une cité ouvrière qui au fil des années devint un ensemble industriel de près de 20 000 mètres carrés.

Il deviendra Président Directeur Général de « Legras et Cie » puis  » Verrerie et Cristallerie de St Denis ». Il se fait une spécialité de la couleur « vert Nil » obtenue par l’acide. Les décors sont souvent cernés à l’or et les formes généralement simples.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/21/francois-theodore-legras-1839-1916-le-destin-extraordinaire-dun-verrier-vosgien/

Publicités

Coupe des Frères DAUM à décor de feuilles de marronniers d’un diamètre de 31 cm (France)

v1
Frères DAUM, coupe circulaire sur talon en verre multicouche à décor dégagé à l’acide de feuilles de marronniers sur fond givré vert. Signé. Hauteur : 14,5. Diamètre : 31 cm. Estimation : 2 000 €.
Au total 250 pièces sur les 600 pièces provenant des familles DAUM et de l’entreprise, sont exposées au Musée des Beaux Arts de Nancy (France) dans un lieu spectaculaire : le sous-sol autour des vestiges restaurés de l’imposant bastion d’Haussonville sur une surface de prés de 600 m2.
Cette exposition donne un panorama complet des recherches et des inventions incessantes et diversifiées de la manufacture en terme de techniques, de matières, de fonctions, de décors et de formes. Elle permet de présenter l’histoire de la verrerie depuis ses débuts jusqu’aux créations contemporaines.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/28/daum-un-style-depuis-1875/

Lampe de table de table de J. MICHEL, PARIS (France)

v1 v2 v3

J. MICHEL, PARIS, lampe de table en verre camée dégagé à l’acide à décor de paysage avec un pied postérieur. Diamètre : 26 cm. Estimée : 300 €.

« J. MICHEL Paris » est la signature des productions de cet artiste. Ses œuvres semblent provenir de la période 1925-1935. La technique et les motifs des décors, celle de gravure à l’acide est proche de productions De VEZ de la Cristallerie de Pantin.

Son usine se trouvait 39, rue de l’Egalité dans la commune Les Lilas située en Seine Saint Denis.

L’appel est lancé à toutes personnes qui pourrait alimenter cet article en information sur J. Michel.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/02/14/avis-de-recherche-sur-le-verrier-j-michel-de-paris/

Coupe exceptionnelle « Les anisoptères » d’Emile GALLE à décor d’odonates (France)

Émile GALLÉ (1846-1904), coupe « Les anisoptères » créée en 1882 en cristal soufflé au riche décor de deux odonates. Signée, située et datée Émile GALLÉ Nancy 1882, marquée Fecit, porte la mention 4 et dédicacée « À mon ami Henry Gérardin ». Monogrammée E. G. à la Croix de Lorraine en gravure vers la grande libellule. Hauteur : 11,5 cm. Diamètre : 17,5 cm. Estimation : 30 000 €.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/20/emile-galle-1846-1904-le-maitre-verrier-de-l-art-nouveau-france/

Coupe en pâte de verre de François-Emile DECORCHEMONT haute de 10 cm € (France)

v1

François-Emile DECORCHEMONT (1880-1971), coupe sur pied en pâte de verre dans les tons bruns violoacés à décor feuilles lancéolées. Diamètre : 17,5 cm. Hauteur : 10,7 cm. Cachet en creux DECORCHEMONT et numéroté A593. Estimation : 2500 €.

François-Emile DECORCHEMONT (1880-1971) est un céramiste et maître verrier français. Il appartenait à une famille d’artistes, son père, Louis-Émile Décorchemont (1851-1921), était sculpteur. Après avoir étudié à l’École nationale des arts décoratifs, il réalisa de nombreux objets en pâte de verre qui lui apportèrent la notoriété. La technique de la pâte de verre s’était développée à la fin du XIXe siècle chez les verriers.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/25/francois-emile-decorchemont-1880-1971-des-creations-de-pates-de-verre-exceptionnelles/

vase « Dahlias » réalisé en 1923 par René LALIQUE en verre soufflé moulé (France)

v2

René LALIQUE (1860-1945), vase pansu à col ourlé modèle « Dahlias » en verre soufflé, moulé, patiné et émaillé en noir, signé R. Lalique au talon. Hauteur : 12,5 cm. Diamètre : 17,5 cm. Estimation : 2000 €.

Né à Ay en Champagne, René Lalique commença une première vie dans le métier de l’orfèvrerie et de la bijouterie d’art. Puis en 1907, il se lança dans l’art verrier avec la création de flacons de verre moulé industriellement pour le parfumeur Coty.

L’acquisition d’une verrerie près de Paris, à Combs la Ville en 1909, puis la construction en Alsace à Wingen sur Moder en 1921, lui permit de mettre en application ses recherches en toute indépendance. Il sera au sommet de sa carrière en 1925 dans le domaine verrier, lors de l’Exposition internationale des Arts décoratifs de Paris. René Lalique a marqué profondément le Style Art Déco par l’élégance soigné de ses productions. Elles sont toujours en vogue actuellement et recherchées par les collectionneurs et amateurs de beaux objets.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/02/10/rene-lalique-1860-1945-supremement-elegant/

Lampe signé DEGUE (David Guéron) à décor de fruits et feuillages (France)

v1

David GUERON signé DEGUE (1892-1950), lampe champignon en verre multicouches à décor de fruits et de feuillages bruns-rouges sur fond marmoréen orangé. Signée dans le décor sur le pied et sur le chapeau. Hauteur : 43 cm.

Fondateur et propriétaire de la compagnie Verrerie d’Art Degué à Paris (1926-1939), David GUERON signe ses productions du label DEGUE ; il commença par créer au début des années 1920 les Cristalleries de Compiègne avant de s’installer à Paris en 1926, avec une manufacture boulevard Malesherbes ainsi qu’un magasin où il présentait ses créations au 41, avenue de Paris dans le 12è arrondissement de la Capitale. Pour s’assurer une notoriété par des créations prestigieuses et de qualité, il fit appel à plusieurs artistes au savoir-faire et au talent reconnus, notamment certains qui travaillaient à la manufacture de Charles Schneider.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/16/degue-david-gueron-signature-dun-artiste-verrier-des-annees-1930/

Vase des Frères MULLER de style 1930 en verre multicouche (France)

v1 v2

Frères MULLER (1897-1936), vase gourde « Ours polaires sur la banquise »en verre multicouche, et aux feuilles d’argent éclatées intercalaires, au décor double face profondément dégagé au jet de sable, les plantigrades traités en bleu brillant et la banquise en surface mate sur un fond blanc opaque. Signé MULLER Fres, gravé sous la base. Hauteur : 24 cm. Estimation : 3 000 €.

En 1905, deux des Frères Muller s’installent au Val Saint Lambert, en Belgique, où ils travaillent trois années durant à la création de 400 modèles. Ils y employèrent une technique qui avait fait le succès de la manufacture Muller, la fluogravure. Cette collaboration fructueuse illustre la circulation des idées, des techniques et des concepts artistiques entre de grands centres de création verrière Art nouveau.

Les frères Muller se sont retrouvés à la tête d’un ensemble industriel à Lunéville Croismare employant près de 300 personnes, qui s’est effondré en 1936.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/02/11/freres-muller-a-luneville-1897-1936-lhistoire-dune-famille-verrier-france/

Lampe de table en verre blanc haute de 34 cm de HANOTS estimée 250 € (France)

v2

HANOTS (1925-1946), lampe de table à une lumière à structure en fer forgé formant piètement à trois jambes en volutes évidées. Abat-jour conique en verre blanc moulé pressé à décor géométrique. Signée sur la verrerie. Hauteur : 34 cm.

La fabrication Hanots/Verlys fut abandonnée vers 1946 au profit de celle des glaces de phares. Dans les années 1970, la direction de la Société a permis quelques retirages de ces verreries afin de récompenser des manifestations sportives et autres, mais les moules étaient souvent usés et laissaient apparaître des défauts : signature illisible, craquelures, finition laissant à désirer… et les couleurs n’étaient pas toujours celles référencées au catalogue.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/03/20/verlys-1925-1946-une-marque-francaise-de-la-societe-holophane-france/

Paire de vases d’Emile GALLE à décor floral haut de 11 cm (France)

 

Emile GALLE (1846-1904),  paire de vases « Orchidées » ou « Sabots de Vénus » en verre, teinté vert aux éparses marbrures écailles, au décor, pour partie, émaillé polychrome, et, pour une autre partie, gravé à l’acide puis patiné et doré. Hauteur : 11 cm.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/20/emile-galle-1846-1904-le-maitre-verrier-de-l-art-nouveau-france/