Georges DESPRET (1862-1952) des pâtes de verre belges aux dégradés subtils (Belgique)

v6VV4V12 V1 V2 V3 V5 V6 V7 V8 V9 V10 V11

Georges DESPRET (1862-1952), natif de Binche (Belgique), met au point une technique de pâte de verre à la même époque qu’Henry Cros sans rien connaître ses travaux. Tous deux ont œuvré de leur côté et ne se sont jamais rencontrés.

Après des études d’ingénieur à Liège, il est appelé à la direction de la Glacerie de Jeumont en France. Il donne un vif élan à l’entreprise et l’agrandit par l’acquisition des Glaceries de Boussois en 1903. Son affaire devient considérable, produisant 4 tonnes de verre par jour sous forme de glaces, miroirs, dalles et revêtement en pâte de verre…

La pâte de verre, son violon d’Ingres ! Georges Despret recherche le secret de fabrication de vases légendaires. Il arrive à obtenir une matière semi transparente avec laquelle il modèle de petites sculptures aux dégradés subtils. Il offre une importante collection de ses œuvres au Musée communal de Jeumont. Mais la guerre des 1914-1918 détruit ce musée et endommage gravement ses usines. Trop occupé à restructurer son entreprise, Georges Despret abandonne la fabrication de pâtes de verre. Celles qui ont survécu aux désastres sont fort rares, hélas ! Presque toutes non signées.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s