Garniture de cheminé BACCARAT créée vers 1920 en cristal blanc moulé à demi dépoli (France)

Cristallerie de BACCARAT, garniture de cheminé en cristal blanc moulé à demi dépoli composé d’une pendule à décor d’oves, masques de lion et surmonté d’un enfant lisant et deux chandeliers à 3 bras de lumières à pampilles supportés par des enfants. Signée. Dimensions : 40 cm x 22 cm x 17 cm. Hauteur flambeaux : 46 cm. Estimation : 3 000 €.

Les signatures :

Entre 1764 et 1860, à de rares exceptions, la Cristallerie de BACCARAT ne signe pas ses pièces d’où la difficulté d’attribuer certaines pièces. Les premières étiquettes en papier apparaissent en 1860 : l’estampille représente à l’intérieur d’un cercle, une carafe entourée d’un verre à pied et d’un gobelet au-dessus desquels est marqué BACCARAT. Dés 1862, la compagnie appose systématiquement cette marque sur les étiquettes en papier. A partir de 1875, « BACCARAT » en lettres bâton et en relief sur des pièces pressées moulées. Cette marque est présente sur certains modèles soufflés et sur les parties en bronze des montures. A partir de 1920, la marque gravée « BACCARAT » est inscrite sur les flacons de parfum.

A partir de 1936, la carafe entourée d’un verre à pied et d’un gobelet, avec « BACCARAT » marqué au-dessus, apparaît systématiquement sur l’ensemble de la production ; elle est au début gravée à l’acide puis par sablage à partir de 1971.

A partir de 1990, « BACCARAT » en lettres cursives est transcrite au laser. Elle est aujourd’hui gravée par sablage.

A partir de 1997, les lustres sont marqués d’une pampille octogonale de cristal rouge. Les bijoux sont signés du seul logo.

Du XIXe siècle jusqu’à la fin du XXe siècle, seule la marque « BACCARAT » est apposée sur les pièces. Les créateurs ne signent pas leurs œuvres, à quelques exceptions près, comme Jean-Baptiste Simon, Jean-François Robert ou Georges Chevalier, et quelques autres.

Depuis le lancement des collections « Rencontre » en 1996, les pièces de créateurs portent la double indication : la marque « BACCARAT » et la signature de l’artiste, ainsi que l’estampille « BACCARAT FRANCE ».

Vers 1845-1855 « .1845.LAUNAY-HAUTIN & CIE-ROBERT ainé. Sèvres » étiquette, « B 1848 », « JB. Simon. Gr 1859 » Jean-Baptiste Simon était graveur à Baccarat. De 1862 à 1936 « BACCARAT FRANCE » étiquette. Vers 1865 « BACCARAT » étiquette. 1866 « JB.Simon. Gvr à BACCARAT 1866 ». Vers 1870 « BACCARAT » signatures gravures. Après 1875 « BACCARAT » en lettres bâtons en relief, « BACCARAT DEPOSE » en lettres bâtons en relief. Vers 1880 « EDMONT ENOT. PARIS 38 .AVENUZ de l’OPERA » étiquette sur des cristaux en provenance de Baccarat. Vers 1890-1900 « BACCARAT FRANCE DEPOSE ». Fin XIXe siècle « E. ENOT », « Ed. Enot Paris », « E. Enot 13 R. Pyramides Paris », « Ed. Enot. 13 Rue Pyramides Paris », « Arquevaux 1897 ». Début XXe siècle « Escalier de Cristal Paris » pour les modèles créés par Baccarat pour ce magasin. Vers 1909 « Pétremant » graveur à Baccarat. Après 1911 « Le Rosey 5 Bould Malesherbes Paris » sur des modèles créés par Baccarat pour ce magasin. Entre 1915 et 1920 « BACCARAT » en lettres bâtons sur les flacons de parfum.  Après 1915-1920 « BOTTLE BACCARAT FRANCE MADE IN FRANCE » sur des flacons à parfum. A partir de 1916 « G. Chevalier » sur des modèles créés par Georges Chevalier pour les Cristalleries de Baccarat. Vers 1925 « MARCEL FRANCK BACCARAT FRANCE MADE IN FRANCE » et « LES VAPORISATEURS PARIS BACCARAT » pour la maison Marcel Franck, « Baccarat », « Au Vase Etrusque Paris Cristal de Baccarat » sur les modèles créés par Baccarat pour ce magasin. Vers 1925-1930 « MARQUE DE FABRIQUE BACCARAT FRANCE DEPOSE » avec cercle contenant l’estampille (un verre, une carafe et un gobelet), « BACCARAT FRANCE » avec estampille. A partir de 1936 « BACCARAT FRANCE avec estampille gravée à l’acide, « G Defforge » peinte du décorateur émailleur. « 1977 1/500 1977 BACCARAT FRANCE » sur une série à tirage limité. A partir de 1990 « Baccarat » signature au laser utilisée sur les créations de Baccarat puis apposée progressivement sur l’ensemble des modèles. Après 1996 « Baccarat Starck » avec estampille « BACCARAT FRANCE » double signature. Vers 2007 « Baccarat BACCARAT FRANCE Kenzo Takado » double signature. « cuvée MUMM BACCARAT FRANCE René Lalou » marque relevée sur un objet publicitaire.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/30/la-cristallerie-de-baccarat-le-prestige-francais-a-letranger/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s