Archives mensuelles : novembre 2019

Paire de vases LEGRAS « LAKME » à décor floral haut de 27 cm (France)

François Théodore LEGRAS (1839-1916), paire de vases coniques sur talon dits « vase Lakmé » à fond givré incolore, à décor émaillé polychrome de fleurs et branchages d’or vieilli et frise dorée sur le col dit « dent de loup ». Hauteur : 27 cm. Estimation : 400 €.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/21/francois-theodore-legras-1839-1916-le-destin-extraordinaire-dun-verrier-vosgien/

Vase à décor de perruche signé André DELATTE haut de 26 cm (France)

André DELATTE (1887-1953), vase ovoïde en verre orange émaillé polychrome d’une perruche. Signé. Hauteur : 26 cm. Diamètre : 9 cm. Estimation : 250 €.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/22/andre-delatte-1887-1953-et-ses-galinettes-france/

Vase « Arbre à fleurs » de Gabriel ARGY-ROUSSEAU en pâte de verre haut de 20 cm (France)

V1.jpg

Gabriel ARGY-ROUSSEAU (1885-1953), vase « Arbre en fleurs »en pâte de verre. Signé. Hauteur : 20 cm. Estimation : 2 000 €.

De son vrai nom Joseph-Gabriel Rousseau, Gabriel Argy-Rousseau est né dans un petit village de Beauce à Meslay le Vidame (Eure et Loire),  dans une famille d’ouvriers agricoles. Il prit ce nom à son mariage en 1913, en accolant à son propre nom les quatre premières lettres du nom de sa femme Marianne Argyriadès, en hommage à son apport culturel, sentimental et familial.

Il entra à 17 ans en 1903 à l’Ecole Nationale de Céramique de Sèvres où il eut Albert Dammouse comme professeur. Les recherches d’Henri Cros, qui disposait d’un atelier mis à sa disposition dans l’enceinte de la manufacture, éveillèrent son intérêt pour la pâte de verre.

Il fit des études brillantes. Esprit vif et créatif, passionné de peinture, il s’installe dans un petit atelier au 52 avenue des Ternes à Paris.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/02/02/gabriel-argy-rousseau-1885-1953-la-vie-et-loeuvre-dun-passionne/

LAB : la nouvelle boule de Noël cuvée 2019 de MEISENTHAL ! (France)

LAB, la dernière merveille du laboratoire de Meisenthal !

Après Goutte, Diva, Ovni, Vergo, Tilt, Helium, Cumulus, Kilo, Vroum, Sylvestre, Mix, Silex, Fizz, Rotor, Arti, LAB est la nouvelle boule de Noël de Meisenthal. LAB comme laboratoire ou comme l’alchimie de Noël …

Créée par Clara BELLET et Clémence PAILLIEUX, ainsi qu’avec le savoir-faire des maîtres verriers de Meisenthal, la nouvelle boule de Noël produite par l’une des plus anciennes verrerie de France, trouvera certainement place dans votre sapin cette année.

LAB vient compléter une collection de boules de Noël colorées dont l’histoire a débuté en 1999. Aux modèles traditionnels aux formes de raisin, de glaçon, de pomme s’ajoute chaque année une boule contemporaine créée grâce à la collaboration d’un créateur et des souffleurs de verre du Centre International d’Art Verrier.

Mais comment est née cette tradition ?

On raconte qu’en 1858, la nature fut tellement avare que la sécheresse priva les Vosges du Nord de fruits et ainsi, le sapin de Noël de décoration. L’idée vint à un maître verrier de Goetzenbruck de souffler quelques boules pour pallier à ce manque… la tradition était née !

Suspendues au plafond, accrochées au sapin ou disposées dans une coupe en centre de table… les boules de Noël de Meisenthal sont du plus bel effet. Elles peuvent également se glisser sous le sapin pour un cadeau original. Elles viennent de fêter leur 20 ans d’existence. 50 000 boules ont été vendues l’année dernière.

LAB est en verre soufflé. Diamètre : 8 cm. Hauteur : 11,7 cm.

Prix : à partir de 19 € (selon points de vente)

http://ciav-meisenthal.fr

Vase de Paul NICOLAS en verre émaillé à décor de Coeur de Marie (France)

Paul NICOLAS (1875_1952), vase en verre à décor émaillé floral Coeur de Marie. Signé. Hauteur : 12,5 cm. Estimation : 250 €.

Le style de Paul Nicolas évolue avec le temps. Les oeuvres signées « d’Argental » sont typiques de l’École de Nancy, puis s’en écartent progressivement, en particulier en témoignant de l’influence de l’art déco.

Les œuvres signées « P .Nicolas » qui sont donc plus tardives, témoignent de la recherche personnelle de l’artiste vers la stylisation, ainsi que vers des techniques mettant en valeur le cristal, seule matière sur laquelle il travaille jusqu’à la deuxième guerre mondiale. Au sortir de celle-ci, ne pouvant plus se fournir en cristal à Saint-Louis, il travaille le verre jusqu’à sa mort en 1952. Il utilise au cours de sa carrière l’ensemble des techniques de travail du verre et du cristal : émaillage, gravure à l’acide, gravure à la roue, taille à la meule, applications à chaud, décor intercalaire…

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/16/paul-nicolas-1875-1952-ou-dargental-verrier-lorrain-un-de-mes-preferes/

Paire de vases « MUSSET » de François-Théodore LEGRAS haut de 35 cm (France)

François-Théodore LEGRAS (1839-1916), paire de vases torsadés sur talon dits « Musset », à décor émaillé et or de fleurs de pavot; talon et col rehaussé d’or. Hauteur : 35 cm. Estimation : 350 €.

François Théodore LEGRAS est né le 27 décembre 1839 dans le hameau de La Grande Catherine de la commune de Claudon, commune française, située dans le département des Vosges, région Lorraine. C’est un maître verrier de renom et de réputations mondiales, qui n’a pas toujours été reconnu par ses pères. Fils d’un modeste bûcheron, il devient le patron de la plus grande verrerie de France, avec 1400 ouvriers et 150 décorateurs .

Son enfance passée dans un tout petit hameau, en pleine nature, au cœur de la forêt de Darney, l’une des plus belles forêts de France, l’a vraisemblablement marqué et va devenir source d’inspiration pour ses créations axées sur la faune, la flore et surtout sur les paysages de forêts et lacustres.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/21/francois-theodore-legras-1839-1916-le-destin-extraordinaire-dun-verrier-vosgien/