Archives pour la catégorie Alphonse Georges REYEN (1844-1910) Maître verrier et brillant graveur (France)

Vase « Iris d’eau » réalisé en 1893 par Alphonse-Georges REYEN (France)

v1 v2

Alphonse-Georges REYEN (1844-1910), vase « Iris d’eau » en verre double, à corps ovoïde, col ourlé et base évasée jointée et annelée. Décor d’iris d’eau et de papillon gravé en profonde réserve brillante entièrement repris en ciselure au touret sur un fond couvert de « bulles d’eau » gravé en fine réserve. Couleurs bleu-cobalt sur un fond blanc jaspé de filaments de poudres intercalaires brunes. Signé, daté et situé « A Reyen Paris 1893 » en partie interne de la base. Hauteur : 26 cm.

C’est dans les années 1890 que Alphonse Georges Reyen s’installe à son compte au 17 boulevard de Solférino à Rueil. Il poursuit ses recherches et obtient une gravure de plus en plus profonde, ombrée en relief, aux tons nettement tranchés, sur des verres à deux, trois ou même quatre couches. C’est au début du siècle que sa production est la plus importante. Ses oeuvres de forme classique sont en général signées, en creux, à la molette.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/03/02/alphonse-georges-reyen-1844-1910-maitre-verrier-et-brillant-graveur-france/

Publicités

Alphonse Georges REYEN (1844-1910) Maître verrier et brillant graveur (France)

V1V1v1vV4  V1 V2 V3 V3

Alphonse Georges REYEN (1844-1910) débute par un travail de graveur et coloriste sur vitraux, vers 1870.

Dès 1877, il travaille avec Eugène Rousseau (un des artistes verriers les plus importants du XIXe siècle), dont il sera l’élève, puis avec Ernest-Baptiste Léveillé (marchand éditeur). Il a travaillé également pour Emile Gallé, auprès duquel il se spécialise dans la gravure à la roue et à l’acide, ainsi que la technique dite intercalaire.

C’est dans les années 1890 que Alphonse Georges Reyen s’installe à son compte au 17 boulevard de Solférino à Rueil. Il poursuit ses recherches et obtient une gravure de plus en plus profonde, ombrée en relief, aux tons nettement tranchés, sur des verres à deux, trois ou même quatre couches. C’est au début du siècle que sa production est la plus importante. Ses oeuvres de forme classique sont en général signées, en creux, à la molette.

Il est plutôt préoccupé par la gravure et influencé par l’art japonais. Alphonse Georges Reyen trouve son inspiration dans la faune et la flore. Il est certainement un de ceux qui joueront un rôle de premier plan dans l’éclosion de l’Art Nouveau.