Archives pour la catégorie Ernest-Baptiste LEVEILLE (1841-1913) marchand éditeur à Paris (France)

Vase à décor de cigognes et pommiers du japon d’Ernest-Baptiste LEVEILLE & François-Eugène ROUSSEAU réalisé vers 1890 (France)

V

Ernest-Baptiste LEVEILLE (1841-1913) et François-Eugène ROUSSEAU (1827-1913), vase japonisant de forme cylindrique en verre translucide et opaque craquelé à décor émaillé en léger relief d’un vol de cigognes et de pommiers du Japon. Signé «Leveillé Rousseau». Hauteur : 9,5 cm.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/02/17/ernest-baptiste-leveille-1841-1913-marchard-editeur-a-paris-france//

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/07/08/francois-eugene-rousseau-1827-1890-marchand-editeur-parisien-specialise-dans-la-ceramique-et-le-verre-france/

Vase à décor d’une carpe d’Ernest-Baptiste LEVEILLE (France)

V1

Ernest-Baptiste LEVEILLE (1841-1913), vase en verre fumé à décor d’une carpe en relief sur une fond à inclusion d’une feuille d’or. Non signé. Hauteur : 30,5 cm.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/02/17/ernest-baptiste-leveille-1841-1913-marchard-editeur-a-paris-france/

Ernest-Baptiste LEVEILLE (1841-1913) marchand éditeur à Paris (France)

vVV4V3VV1VV

VV V1 V2 V3 V4 V5 V6 V7V4

Ernest-Baptiste Léveillé est surtout connu pour ses porcelaines, mais il fera exécuter des vases d’une grande beauté.

Il est né en 1841 à Paris et devient marchand éditeur de porcelaines et cristaux. Fondateur de la maison Léveillé en 1869 au 74 boulevard Haussmann à Paris, en 1885, il fait l’acquisition de la maison E. Rousseau, marchand  éditeur de porcelaines et cristaux, et exploitation du fonds de 1886 à 1890 sous le nom de « Maison Rousseau et Leveillé réunies ». Il créé les modèles et les fait exécuter, puis graver, selon des indications très précises. Ces travaux lui valent une médaille d’or. On apprécie ses vases craquelés et gravés sur trois couches de verre.
Redevenue « E. Leveillé » à la mort de Rousseau en 1890, le magasin est transféré en 1899 au 140 Faubourg Saint-Honoré à Paris. En 1902, il s’associe avec la maison Toy, affaire de porcelaines et cristaux, sous la raison sociale « Maisons Toy et Leveillé réunies ». L’établissement sera situé au 10 rue de la Paix à Paris.
Ernest-Baptiste Léveillé meurt en 1913 à Vaucresson.