Archives pour la catégorie Verreries de Vierzon (1861-1957) le patrimoine verrier du Cher (France)

Verreries de Vierzon (1861-1957) le patrimoine verrier du Cher (France)

V1 V2 V3 V4 V5 V6

C’est en 1861 que débute à Vierzon une industrie verrière alors que s’installent les frères Richer associés à Rossignol dans l’ancien hôtel de la Croix Blanche avec deux fours chauffés à la houille pour la fabrication du verre blanc.

En juin 1865, la verrerie ferme ses portes et est reprise par Guenivet, ingénieur centralien. L’entreprise étant serrée dans les murs de l’ancien hôtel, Guenivet envisage la construction d’une usine rationnelle dans un quartier excentrée de l’agglomération : le quartier des Forges. La nouvelle verrerie ouvre ses portes vers 1874 avec trois fours. Les deux verreries fonctionnent simultanément et sont prospères. Mais pour des raisons de trésorerie, le bilan est arrêté au 15 novembre 1877 montrant un passif supérieur à l’actif. L’usine de la Croix-Blanche ne sera jamais réouverte. Celle des Forges sera reprise par un créancier de Guenivet et fonctionnera tant bien que mal, jusqu’à ce que les frères Thouvenin, venus de l’Est de la France, l’acquièrent en 1889 et la fassent prospérer.

Parallèlement, en 1885, une autre verrerie est fondée plus près du centre-ville, c’est la verrerie Godfroy avec un four. Une troisième verrerie sera installée au sud du canal en 1895 par Gayet, Sauvaget et Gerbaud avec un four. Un second four sera construit en 1896. Cette verrerie n’aura duré que peu de temps. Les usines sont spécialisées dans la gobeleterie : service de table et articles limonadiers.

Le combustible et les matières premières arrivent par le canal du Berry. Le charbon vient de Commentry, les sables et grès de Nemours ou de Fontainebleau. La majeure partie des fabrications sont acheminées par chemin de fer vers la clientèle, Vierzon se trouvant dans une situation privilégiée au carrefour des lignes de chemin de fer Paris-Toulouse et Lyon- Nantes. Avant la guerre de 1914, le département du Cher, avec les verreries de Vierzon, occupe la sixième place parmi les départements en France pour la production de gobeleterie. La verrerie Thouvenin (Les fils d’Adrien) est inscrite au registre du commerce en tant que société en 1920. La société fait apport de son commerce à la Société des Verreries réunies de Vannes-le-Châtel et Vierzon le 14 avril 1928. Elle fermera ses portes en 1957. La verrerie Godfroy a cessé de produire en 1951.