Archives du mot-clé André Thuret

Vase cylindrique de 22 cm de hauteur de André THURET (France)

V4

André THURET (1898-1965), vase cylindrique de 22 cm de hauteur.

C’est par la science que André Thuret est venu à l’art. Ce sont en lui l’ingénieur et le chimiste qui servent l’artiste et déterminent, expérimentalement, les divers stades de son évolution. Le savant met à la disposition du créateur de formes, de rythmes et de couleurs la beauté fluide et transparente du verre et les réactions des oxydes métalliques. Tous les vases, coupes ou flacons de Thuret sont des pièces uniques, soufflées et travaillées selon la technique traditionnelle à une température excédant 1 000 °.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/04/06/andre-thuret-1898-1965-ou-la-science-creee-un-artiste-france/

Publicités

Coupe en cristal réalisée par André THURET en 1950 (France)

V3

André THURET (1898-1965), coupe en cristal réalisé vers 1950.

André Thuret (1898-1965) occupe à partir de 1922, des postes d’ingénieur aux verreries de Bagneux, puis de Bezons. Il est à la fois scientifique par sa formation et verrier par sa passion.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/04/06/andre-thuret-1898-1965-ou-la-science-creee-un-artiste-france/

Cendrier André THURET (1898-1965). Il fut scientifique avant de devenir verrier (France)

V

André Thuret (1898-1965). Cendrier de forme aléatoire en verre translucide travaillé à chaud. Signé. H. 7 cm D. 18 cm.

C’est par la science qu’André Thuret est venu à l’art. Ce sont en lui l’ingénieur et le chimiste qui servent l’artiste et déterminent, expérimentalement, les divers stades de son évolution. Le savant met à la disposition du créateur de formes, de rythmes et de couleurs la beauté fluide et transparente du verre et les réactions des oxydes métalliques.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/04/06/andre-thuret-1898-1965-ou-la-science-creee-un-artiste-france/

V2V3V2v3V4V1V1v2V1V2V1VV4V3VV V1 V2 V3 V6 V7 V8 V9 V10 V11 V12

André Thuret (1898-1965) occupe, à partir de 1922 des postes d’ingénieur aux verreries de Bagneux, puis de Bezons. Il est à la fois scientifique par sa formation et verrier par sa passion.

Participe à ce titre à l’Exposition des Arts Décoratifs de 1925 et obtient, personnellement, un diplôme d’honneur. A partir de 1926, assistant, puis chef de travaux, de la chaire de Chimie appliquée aux Industries de la céramique et de la verrerie au Conservatoire National des Arts et Métiers et Expert près de la Cour d’Appel de Paris, il partage son activité, axée sur le verre, entre son enseignement, la recherche scientifique et sa production d’artiste.

C’est par la science qu’André Thuret est venu à l’art. Ce sont en lui l’ingénieur et le chimiste qui servent l’artiste et déterminent, expérimentalement, les divers stades de son évolution. Le savant met à la disposition du créateur de formes, de rythmes et de couleurs la beauté fluide et transparente du verre et les réactions des oxydes métalliques. Tous les vases, coupes ou flacons de Thuret sont des pièces uniques, soufflées et travaillées selon la technique traditionnelle à une température excédant 1 000 degrés.

A ses débuts André Thuret soufflait la « paraison », masse de verre fluide, dans des moules dont les décors en creux s’inscrivaient en reliefs sur la forme, reliefs colorés ensuite par « roulage » sur le marbre chargé d’oxydes métalliques.

Les signatures :

André THURET commence à signer ses pièces dès 1925. A partir de 1930 « andre thuret » gravée à la pointe en lettres script.

Marcel GOUPY (1886-1954) décorateur au magasin Cristallerie de la Paix (France)

V1v1v1V2V1V1V1V4V3v1v2V4V2v2v1V3VV4VVV4V3V2V1VV1V5VV2V3VVV2v goupilvV0V4V6v9v10V11V12V13

Marcel GOUPY (1886-1954) a été peintre aquarelliste avant de se passionner pour la céramique et le verre. Diplômé de l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs de Paris, sa rencontre avec Georges (Géo) Rouard en 1909, fut déterminante pour sa carrière. Il commence le début de sa collaboration avec le galeriste Rouard par fournir des dessins et décors de verrerie. Ces premières pièces émaillées apparaissent en 1914.

Il deviendra en 1919, décorateur en chef à la galerie puis son directeur artistique en 1929 à la mort de Géo Rouard, jusqu’en 1954 dans l’atelier du magasin « Cristallerie de la Paix », situé aux 34-36 de l’avenue de l’Opéra à Paris. Ce magasin fut repris par Géo Rouard avec son atelier de décoration situé rue Vieille du Temple. il devient un centre de diffusion de créations décoratives d’avant-garde après la guerre de 1914-1918.

Ainsi, on pouvait y trouver des œuvres de Delaherche, Decoeur, Mayodon, Lenoble pour les céramiques. Les argenteries étaient présentes avec Dunand. René Lalique, Maurice Marinot, Henri Navarre et André Thuret pour les verreries. François Decorchemont était représenté par les pâtes de verre. Les œuvres de Marcel Goupy figuraient parmi toutes ces signatures prestigieuses. Auguste Heiligenstein rejoint de 1919 à 1923 Marcel Goupy, à l’atelier de la rue Vieille du Temple.

La production importante de Marcel Goupy reste marqué par des décors végétaux et de représentations de femmes nues. La technique qu’il a mis au point est basée sur la projection d’émaux opaques ou translucides cernés d’un trait noir.

Les signatures :

Les pièces des productions de Marcel Goupy son signées de son nom « M Goupy », ‘M Goupy. », « MG », mais également celles diffusées par la galerie Rouard « Rouard France ».