Archives du mot-clé Burgun Schverer

Vase BURGUN, SCHVERER & Cie à décor d’Hellébores haut de 21 cm (France)

BURGUN, SCHVERER & Cie (1824-1939), vase à décor d’Hellébores «  dites aussi  » Roses de Noël » à large col oblong en verre multicouche au décor, dégagé à l’acide, traité vert foncé sur fond jaune légèrement anisé et opalescent. Hauteur : 21 cm. Estimation : 400 €.

BURGUN, SCHVERER & Cie (1824-1939) – VERRERIE DE MEISENTHAL (1702-1969) – VERRERIE D’ART DE LORRAINE (1893-1903)

Situé dans les Vosges du Nord, elle est née au début du XVIIIe siècle de l’abandon, faute de combustible, de la verrerie de Soucht, le village est mentionné en 1704 avec sa verrerie, sous la forme Meisenbach, le ruisseau des mésanges, puis en 1711 sous sa forme actuelle, Meisenthal, la vallée des mésanges. Le village aurait été précédé par une première verrerie appelée Glasthal, installée au XVIe siècle et disparue au siècle suivant.

Elle devient Burgun, Schverer & C° en 1824. De grands noms franchir la porte de cette verrerie soit pour s’initier avec Emile Gallé (1867) dans la décoration du verre et Désiré Christian.

On la trouve sur la dénomination de Verrerie de Meisenthal entre 1702 et 1969 et Verrerie d’Art de Lorraine entre 1893 et 1903.

A l’issue de la guerre de (1870-1871), Meisenthal se retrouva en Lorrain annexé par la Prusse. Gallé Père & Fils ne pouvaient y accéder régulièrement depuis Nancy. La verrerie employait plus d’un millier d’ouvriers, d’où à l’époque de consacrer une production de verreries d’usage et utilitaires. Un atelier de décoration dirigé par Désiré Christian permettait de mettre une valeur ajoutée aux pièces produites.

De plus l’effectif de cette usine et la crainte de perdre un personnel qui pourrait vendre son savoir-faire ailleurs, nécessité une production importante commissionnée par Emile Gallé. Le succès de l’artiste nancéen à l’exposition universelle de 1889 submergea la verrerie de commandes puis soudainement une baisse.

En 1901, Burgen, Schverer et C° fut transformée en société anonyme, puis pris l’enseigne Désiré Christian & Fils. L’activité de la verrerie cesse en 1939.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/03/26/meisenthal-verrerie-dart-de-lorraine-burgun-schverer-c-creee-en-1711-france/

Publicités

Vase en verre à décor de cyclamens de BURGUN-SCHVERER (France)

BURGUN-SCHVERER Cie (Verrerie d’Art de Lorraine – Meisenthal), vase balustre en verre reposant sur talon et à col évasé à décor de cyclamens. Hauteur : 13 cm.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/03/26/meisenthal-verrerie-dart-de-lorraine-burgun-schverer-c-creee-en-1711-france/

Vase de Burgun SCHVERER et Désiré CHRISTIAN (1843-1907) en verre à décoration de clématites roses (France)

Burgun SCHVERER et Désiré CHRISTIAN (1843-1907),  vase en verre teinté jaune à décor dégagé à l’acide de clématites roses et vertes appliquées à chaud et reprises à la meule.
Signé Verrerie d’Art de Lorraine. Hauteur : 14 cm. Estimation : 3 000 €.

Situé dans les Vosges du Nord, elle est née au début du XVIIIe siècle de l’abandon, faute de combustible, de la verrerie de Soucht, le village est mentionné en 1704 avec sa verrerie, sous la forme Meisenbach, le ruisseau des mésanges, puis en 1711 sous sa forme actuelle, Meisenthal, la vallée des mésanges. Le village aurait été précédé par une première verrerie appelée Glasthal, installée au XVIe siècle et disparue au siècle suivant. Elle devient Burgun, Schverer & C° en 1824. De grands noms franchir la porte de cette verrerie soit pour s’initier avec Emile Gallé (1867) dans la décoration du verre et Désiré Christian.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/03/26/meisenthal-verrerie-dart-de-lorraine-burgun-schverer-c-creee-en-1711-france/