Archives du mot-clé Ecole de Nancy

Vase visible à l’exposition « Les artistes de l’Ecole de Nancy et la 1ère Guerre Mondiale » jusqu’au 29 juin 2014 (France)

Vase avec paysage vosgien Verre à plusieurs couches, décor gravé à l'acide signé dans le décor Gallé Vase avec paysage vosgien Verre à plusieurs couches, décor gravé à l'acide signé dans le décor Gallé.jpg verso

Ce vase réalisé par les Etablissements Gallé lors de la première guerre mondiale, représente la ligne bleue des Vosges. Il est en verre multicouche, gravé à l’acide, signé et daté de 1915 en décor.

Vous trouverez cette pièce à l’Exposition « Les artistes de l’Ecole de Nancy et la Première Guerre Mondiale » au Musée de l’Ecole de Nancy, du 19 mars au 29 juin 2014.

Visites guidées de l’exposition les 27 mars, 25 avril et 24 mai à 16 h 30 – Tarif : 1,60 € + billet, sans réservation.

Publicités

Joli vase visible à l’exposition « Les artistes de l’Ecole de Nancy et la 1ère Guerre Mondiale » jusqu’au 29 juin 2014 (France)

Vase représentant un paysage montagneux et des chasseurs alpins verrre à plusieurs couches, décor gravé à l'acide signé dans le décor Gallé Vase représentant un paysage montagneux et des chasseurs alpins verrre à plusieurs couches, décor gravé à l'acide signé dans le décor Gallé.jpg 2

Ce joli vase réalisé par les Etablissements Gallé, représente un paysage montagneux et des chasseurs alpins. En verre multicouche et gravé à l’acide, il est signé.

Vous trouverez cette pièce à l’Exposition « Les artistes de l’Ecole de Nancy et la Première Guerre Mondiale » au Musée de l’Ecole de Nancy, du 19 mars au 29 juin 2014.

Visites guidées de l’exposition les 27 mars, 25 avril et 24 mai à 16 h 30 – Tarif : 1,60 € + billet, sans réservation.

Exceptionnel vase visible à l’exposition « Les artistes de l’Ecole de Nancy et la 1ère Guerre Mondiale » jusqu’au 29 juin 2014 (France)

Vase représentant la Cathédrale de Reims en flammes 1914 Verre à plusieurs couches décor gravé à l'acide signé Gallé et daté sur une des faces de 1914 Vase représentant la Cathédrale de Reims en flammes 1914 Verre à plusieurs couches décor gravé à l'acide signé Gallé et daté sur une des faces de 1914.jpg 2 Vase représentant la Cathédrale de Reims en flammes 1914 Verre à plusieurs couches décor gravé à l'acide signé Gallé et daté sur une des faces de 1914.jpg 3

Ce vase d’une taille impressionnante représentante la Cathédrale de Reims en flammes lors de la Grande Guerre. Réalisé par les Etablissements en 1914 (activité artistique et industrielle de la verrerie à partir de 1904), il est en verre multicouche, décor en plusieurs couches, gravé à l’acide et signé Gallé. A noter sur une des faces l’inscription « 1914 » et sur une autre « Heure viendra qui tout paiera ».

On regrettera qu’il n’a pas été prévu dans la scénographie de l’exposition, les dimensions des pièces exposées.

Vous trouverez cette pièce à l’Exposition « Les artistes de l’Ecole de Nancy et la Première Guerre Mondiale » au Musée de l’Ecole de Nancy, du 19 mars au 29 juin 2014.

Visites guidées de l’exposition les 27 mars, 25 avril et 24 mai à 16 h 30 – Tarif : 1,60 € + billet, sans réservation.

Photos oeuvres exposition « Les artistes de l’Ecole de Nancy et la 1ère Guerre Mondiale » > 29 juin 2014 (France)

Plateau avec soldatsPlateau avec soldats bois divers

Le plateau de gauche réalisé par les Etablissements Gallé est en bois sculpté, marqueterie de bois divers et signé dans le décor Gallé et daté de 1914-1916.

Celui de droite réalisé également par Emile Gallé est en bois sculpté, marqueterie de bois divers et signé dans le décor Gallé.

Vous trouverez ces pièces à l’Exposition « Les artistes de l’Ecole de Nancy et la Première Guerre Mondiale » au Musée de l’Ecole de Nancy, du 19 mars au 29 juin 2014

Visites guidées de l’exposition les 27 mars, 25 avril et 24 mai à 16 h 30 – Tarif : 1,60 € + billet, sans réservation.

Musée de l’Ecole de Nancy : 36-38 Rue Sergent Blandan 54000 Nancy
03 83 40 14 86

 

Quelques mots sur l’exposition « Les artistes de l’Ecole de Nancy et la Première Guerre Mondiale » à Nancy du 19 mars au 29 juin 2014

VV

A l’occasion des célébrations du centenaire de la Première Guerre Mondiale, le musée de l’École de Nancy a sorti de ses réserves un ensemble captivant d’œuvres réalisées pendant et après la guerre par les artistes qui firent les beaux jours de l’association.

L’association est dissoute alors que les premiers soldats sont mobilisés. Si la plupart des membres de l’École de Nancy sont trop âgés pour partir combattre, ce n’est pas le cas de leur main d’œuvre, immédiatement et massivement enrôlée. Les premières batailles se déroulent aux portes de Nancy… La guerre bouleverse toute la production artistique locale, nécessitant fermeture ou délocalisation des ateliers.

Pourtant, il faut survivre et même participer à l’effort de guerre. Les premiers croquis de  Louis Hestaux ou de Victor Prouvé témoignent avec consternation des destructions qui frappent les villages proches de Nancy. On croyait alors à un conflit express…

Prouvé met ensuite son art au service de l’éducation des populations civiles par le biais d’affiches, de diplômes, et même de bons points. Les établissements Gallé retrouvent l’élan de Gallé, disparu 10 ans plus tôt, en produisant des séries de verreries, pour certaines “parlantes”, évoquant les destructions ou la ligne bleue des Vosges, symbole des combats pour les territoires perdus.

Enfin, à la fin de la guerre, la commémoration des sacrifices et l’éloge rendu aux héros des tranchées nécessitent la production de médailles et autres monuments symboliques. La reprise lente de l’activité des ateliers d’art nancéiens est, comme pour l’ensemble du pays, un passage forcé vers une autre époque, l’entrée réelle dans le 20ème siècle. Et la fin définitive d’un rêve d’union.

Exposition « Les artistes de l’Ecole de Nancy et la Première Guerre Mondiale » au Musée de l’Ecole de Nancy, du 19 mars au 29 juin 2014

V

L’exposition rassemble une trentaine d’œuvres graphiques, vases et documents illustrant cette période jamais ou rarement évoquée. Les œuvres de Victor Prouvé, Louis Hestaux, Louis Majorelle et des Etablissements Gallé sont issues des collections du musée de l’Ecole de Nancy et de collections privées.

Petit journal d’exposition adulte et enfant, en français. Gratuit. Visites guidées de l’exposition les 27 mars, 25 avril et 24 mai à 16 h 30 – Tarif : 1,60 € + billet, sans réservation.

Musée de l’Ecole de Nancy : 36-38 Rue Sergent Blandan 54000 Nancy
03 83 40 14 86

Pourquoi Nancy est-elle devenue la Capitale Mondiale de l’Art du Verre ?

V10 V V1 V2 v3 V3 V4 V5 V6 V7 V8

Capitale jusqu’en 1766 d’un état indépendant (Duché de Lorraine et de Bar), Nancy  somnolait dans une médiocrité provinciale. Les événements de 1870-1871 vinrent couper la Lorraine en deux, pour annexer à l’Allemagne toute la partie nord-est. Le Traité de Francfort fit de Nancy une ville frontière et devient le refuge de Lorrains et Alsaciens, qui refusaient la nationalité allemande. Première conséquence, une augmentation fulgurante de sa population.

Dès 1870, Emile Gallé au côté de son père commença des recherches pour rénover la verrerie, la céramique, le mobilier, observant avec passion les formes et couleurs du monde végétal, mais s’inspirant des arts de l’Orient, de l’héraldique médiéval ou du style rocaille avec le succès connu. Constitué en 1901, l’ «Ecole de Nancy » s’était affirmé 20 ans avant. Des Valin, Majorelle, Daum, Prouvé ont ainsi satisfait  une riche bourgeoisie formée d’industriels, banquiers, commerçants, médecins, pharmaciens, pour décorer leurs locaux professionnels et demeures.

L’Art Nouveau marqua Nancy. Il suffit de se promener dans les rues de cette ville et d’observer les édifices administratifs et scolaires. La grande exposition internationale de l’Est de la France tenue à Nancy en 1909 exprima brillamment le dynamisme retrouvé par la cité dans tant de domaines et affirma avec force l’alliance réussie de l’art et de l’industrie.

A la mort de Gallé en 1904, des signes de lassitudes étaient perceptibles. La première guerre mondiale accentua ce mouvement. Après ce conflit, on s’aperçut que les commanditaires du début du siècle, vieillis ou disparus, n’avaient pas de successeurs. L’Art Déco parisien envahit les manufactures encore existantes : Daum, les Cristalleries de Nancy, Delatte ..) En 1920, Nancy possédait 4 cristalleries. Le crash boursier de 1929 provoqua la faillite de nombreuses d’entre elles.

Nancy connu entre 1870 et 1920 une période artistique et économique fantastiques. Ainsi la France passa dans ce domaine d’un statut passif à actif. En effet, alors que l’Angleterre imposait au reste du monde ses productions céramiques et verrières, la France grâce à ses artistes Maître Verriers dicta, du jour au lendemain, les modes de l’Art Verrier à la planète. Il fallait suivre ce qui se passait dans les manufactures de verre Lorraine, pour ne pas être à la marge des mouvements artistiques. Et cette glorieuse période a durée 50 bonnes et heureuses années …