Archives du mot-clé Verrerie d’Art de Lorraine Burgun Schwerer et compagnie

v2

V1V1V1V1V2V1V2V3V2VV4V5V4V1V2VVV6V V2 V3 V4 V5

BURGUN, SCHVERER & Cie (1824-1939)

VERRERIE DE MEISENTHAL (1702-1969)

VERRERIE D’ART DE LORRAINE (1893-1903)

Situé dans les Vosges du Nord, elle est née au début du XVIIIe siècle de l’abandon, faute de combustible, de la verrerie de Soucht, le village est mentionné en 1704 avec sa verrerie, sous la forme Meisenbach, le ruisseau des mésanges, puis en 1711 sous sa forme actuelle, Meisenthal, la vallée des mésanges. Le village aurait été précédé par une première verrerie appelée Glasthal, installée au XVIe siècle et disparue au siècle suivant.

Elle devient Burgun, Schverer & C° en 1824. De grands noms franchir la porte de cette verrerie soit pour s’initier avec Emile Gallé (1867) dans la décoration du verre et Désiré Christian.

On la trouve sur la dénomination de Verrerie de Meisenthal entre 1702 et 1969 et Verrerie d’Art de Lorraine entre 1893 et 1903.

A l’issue de la guerre de (1870-1871), Meisenthal se retrouva en Lorrain annexé par la Prusse. Gallé Père & Fils ne pouvaient y accéder régulièrement depuis Nancy. La verrerie employait plus d’un millier d’ouvriers, d’où à l’époque de consacrer une production de verreries d’usage et utilitaires. Un atelier de décoration dirigé par Désiré Christian permettait de mettre une valeur ajoutée aux pièces produites.

De plus l’effectif de cette usine et la crainte de perdre un personnel qui pourrait vendre son savoir-faire ailleurs, nécessité une production importante commissionnée par Emile Gallé. Le succès de l’artiste nancéen à l’exposition universelle de 1889 submergea la verrerie de commandes puis soudainement une baisse.

En 1901, Burgen, Schverer et C° fut transformée en société anonyme, puis pris l’enseigne Désiré Christian & Fils. L’activité de la verrerie cesse en 1939.

Les signatures : fin du XIXé siècle « B.S. & C° Meisenthal » avec une vase dans une Croix de Lorraine entouré d’une branche de chardons » marques variantes, « B.S & C° Meisenthal » dans une Croix de Lorraine entouré d’une branche de chardon » et « E. CUSENIER FILS AINE & Cie PARIS » marque peinte à l’or relevée sur une carafe à destination publicitaire, au décor floral émaillé. Vers 1889-1894 « Meisenthal B.S & C° » dans une fleur de chardon, signatures variantes. Fin du XIXé siècle et Ière moitié du XXé siècle  » MEISENTHAL », marque moulée pressée. Vers 1890-1894 « Meisenthal B.S & C° D. Christian f1 » signature relevée sur une pièce décorée et signée Désiré Christian. Vers 1894 « VERRERIE D’ART DE LORRAINE B S & C° » avec Croix de Lorraine et chardon. Vers 1894-1895 « VERRERIE D’ART DE LORRAINE B S & C° déposé » avec Croix de Lorraine et chardon, signatures variantes. « BS & C° ». Après 1894 « VERRERIE D’ART DE LORRAINE BS & C° », « VERRERIE D’ART DE LORRAINE B.S & C° déposé ». Vers 1900 « MEISENTHAL B (Croix de Lorraine) & C° ». Après 1894 « VERRERIE D’ART DE LORRAINE ». Vers 1895-1900 « Verrerie d’Art de Lorraine Muller & Cie Croismare » cette signature qui apparaît très rarement semble signifier qu’il a existé une très courte période de collaboration entre les deux verriers. Entre 1895 et 1903 « VERRERIE D’ART DE LORRAINE B S & C° déposé » avec une Croix de Lorraine et chardon, signature la plus couramment utilisée par la verrerie pendant cette période. Avant 1896 « BS & C° » pour Désiré et Armand Christian, « DCA BS & C° » pour Désiré et Armand Christian, « DC BS & C° » pour Désiré Christian. Vers 1918 « MEISENTHAL FRANCE MARQUE DEPOSEE » avec un verre sur une carafe, modèle de la marque estampille déposée par l’entreprise, « MEISENTHAL » avec un verre sur une carafe, ce modèle d’étiquette ronde existe également avec le mot France. A partir de 1918 « MEISENTHAL FRANCE » avec un verre sur une carafe, signature gravée ou sablée. Vers 1950 « CRISTAL FRANCE MEISENTHAL » étiquette.

Le CIAV (Centre International d’Art Verrier) a été créé en 1992, à la place de l’ancienne verrerie. C’est un laboratoire de création qui croise pratiques verrières traditionnelles et questionnements contemporains. Ce pôle de ressource technique prend le parti de valoriser la culture verrière de son territoire, en hybridant tradition et innovation, créativité et application industrielle (résidences d’artistes et de designers, workshops pour étudiants d’écoles d’Art européennes, ligne éditoriale d’objets “made in Meisenthal”, démonstrations publiques, parutions…)

Publicités