Archives pour la catégorie Aristide COLOTTE (1885-1959) un artiste contreversé malgré son oeuvre exceptionnelle (France)

Bonbonnière en cristal à décor de poissons rehaussé d’or d’Aristide COLOTTE estimée 1 000 € (France)

V

Aristide COLOTTE (1885-1959), bonbonnière en cristal gravé à décor de poissons dans un fond sous marin, rehaussé d’or. Diamètre : 15 cm.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/02/05/aristide-colotte-1885-1959-un-artiste-contreverse-malgre-son-oeuvre-exceptionnelle-france/

Bracelet articulé de style Art Déco créé par Aristide COLOTTE estimé 49 600 € (France)

V

Aristide COLOTTE (1885-1959), bracelet articulé en or jaune 18K à maillons rectangulaires aux angles biseautés, réunis par des agrafes carénées. Signé à la pointe. Epoque Art Déco – Poids : 485,9 g. Hauteur : 3 cm. Largeur : 20 cm.

Cet artiste réalisa de nombreuses pièces en verre et cristal.

Sous l’occupation, la Ville de Nancy fit appel à lui pour ériger une épée de 2 mètres, sculptée dans un bloc de 200 kgs de cristal, en l’honneur de Pétain avec les fonds d’une souscription nationale. A la libération, cette pièce ainsi que sa participation à un salon d’Art Français à Berlin lui valurent l’emprisonnement et la confiscation de ces biens. A sa libération, il dut quitter Nancy pour s’installer à Paris.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/02/05/aristide-colotte-1885-1959-un-artiste-contreverse-malgre-son-oeuvre-exceptionnelle-france/

Vase unique à décor d’un athlète d’Aristide COLOTTE réalisé en 1937 (France)

V V1 V3

Aristide COLOTTE (1885-1959), vase au Doryphore, vase en cristal à oreilles, la face taillée à la roue et au burin d’un demi-dieu ou d’un éphèbe tenant son javelot,  l’autre de deux chevrons, les oreilles à gradins signé sur le côté, situé Nancy et gravé pièce unique. Hauteur : 20 cm.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/02/05/aristide-colotte-1885-1959-un-artiste-contreverse-malgre-son-oeuvre-exceptionnelle-france/

Vase pièce unique d’Aristide COLOTTE (1885-1959) créé en 1930 (France)

V

Aristide COLOTTE (1885-1959), vase en cristal taillé au burin. Anses et contre-socle en cristal noir. Signé : Colotte Nancy pièce unique. Hauteur : 36 cm.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/02/05/aristide-colotte-1885-1959-un-artiste-contreverse-malgre-son-oeuvre-exceptionnelle-france/

Aristide COLOTTE sculpteur sur verre et sur cristal par Mireille MAZET

V

Aristide COLOTTE sculpteur sur verre et sur cristal par Mireille MAZET

255 pages   

Né à Baccarat, héritier d’une tradition ancestrale qu’il dépasse, interprête exemplaire des courants esthétiques de son temps, il fut aussi un authentique précurseur. Ses oeuvres, rares, d’une grande puissance et d’une éblouissante facture, en font l’un des phares  de l’histoire du verre. Sortant de sentiers battus, Colotte aborde le verre en sculpteur, par le biais d’une technique difficile de taille directe, synthèse de taille à la roue et de taille au burin, et par le choix de formes aux proportions ou aux volumes monumentaux, il cisèle audacieusement des vases lourds, des plaques massives, d’amples coupes et surtout des blocs bruts de cristal. S’il en est le digne successeur, Colotte n’est pas le simple continuateur des verriers nancéins de l’Art Nouveau.  Par son goût de la blancheur, il perpétue l’apport de René Lalique ; par sa recherche du sculptural, il s’inscrit dans la même lignée que Maurice Marinot.  Il fait partie de ces pionniers qui ont voulu libérer le verre de son utilité strictement décorative et élargir son champ de création, comme Henri Navarre, son exact contemporain. Mais il occupe dans l’art du Verre une place unique : son style inimitable et novateur porte la marque du génie.

Un ouvrage magnifique! 

Date de parution : 1994

Prix neuf conseillé : 70 €

Aristide COLOTTE (1885-1959), un artiste contreversé malgré son oeuvre exceptionnelle (France)

V2vVVVVV3VV11 V V1 V2 V3 V4 V5 V6 V7 V8 V9 V10véV2

Aristide COLOTTE est né en 1885 à Baccarat. Engagé par la cristallerie de la ville comme apprenti à 16 ans, il suit l’enseignement proposé par l’école interne de graveur sur cristaux et est engagé en 1902. Après son service militaire, il revient à Baccarat en 1908. L’année suivante, il rencontre Eugène Corbin (directeur des Magasins Réunis de Nancy) qui lui propose de travailler pour lui en créant un atelier de graveur sur cristaux. En 1919, il fonde au 42 de la rue St Jean à Nancy, un atelier de gravure « sur or et tous métaux » et sur « verres en tous genres ». Il déménage au 2 de la rue Gilbert à Nancy.

Il collabore en 1925, les cristalleries de Nancy pour la réalisation de moules en plâtres nécessaires à la production des pièces en cristal moulé pressé. L’année suivante,  il s’installe à son compte et en 1927 met au point son procédé de gravure directe dans le cristal au burin. Il est nommé « Meilleur ouvrier de France » pour les 3 vases présentés au Salon Annuel des Artistes Décorateurs. Sa production assez peu importante et d’une technicité inédite, rare et élitiste, constituée de pièces unique pour la plupart, complexe à réaliser et coûteuses. Le style « Colotte » est reconnaissable : décors géométriques, animaliers ou à figuration humaine, stylisés, d’une grande sobriété.

Sous l’occupation, la Ville de Nancy fit appel à lui pour ériger une épée de 2 mètres, sculptée dans un bloc de 200 kg de cristal, en l’honneur de Pétain avec les fonds d’une souscription nationale. A la libération, cette pièce ainsi que sa participation à un salon d’Art Français à Berlin lui valurent l’emprisonnement pendant 4 années et la confiscation de ces biens. A sa libération, il dut quitter Nancy pour s’installer à Paris.

Atteint d’une leucémie, il meurt en 1959 sans avoir réussi à accomplir sa renaissance. Ces œuvres sont de nouveaux recherchées.

Les pièces de l’artiste sont marquées, gravées sur le bas du corps.