Archives pour la catégorie François-Théodore LEGRAS (1839-1916) le destin extraordinaire d’un verrier vosgien (France)

Vase « Jeannette » de François-Théodore LEGRAS en verre haut de 16 cm (France)

François-Théodore LEGRAS (1839-1916), vase « Jeannette » en verre translucide à large ouverture polylobée à décor de violettes émaillé et de rehauts dorés sur un fond givré à l’acide. Hauteur : 16 cm. Estimation : 500 €.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/21/francois-theodore-legras-1839-1916-le-destin-extraordinaire-dun-verrier-vosgien/

Publicités

Vase de François-Théodore LEGRAS à décor de violettes haut de 20 cm (France)

François-Théodore LEGRAS (1839-1916), vase balustre à col écrasé, à fond opacifié incolore, à décor gravé à l’acide d’une couronne de violettes et chutes verticales rehaussées d’émail. Hauteur : 20 cm. Estimation : 150 €.

François-Théodore LEGRAS est né le 27 décembre 1839 dans le hameau de La Grande Catherine de la commune de Claudon, commune française, située dans le département des Vosges, région Lorraine. C’est un maître verrier de renom et de réputations mondiales, qui n’a pas toujours été reconnu par ses pères. Fils d’un modeste bûcheron, il devient le patron de la plus grande verrerie de France, avec 1400 ouvriers et 150 décorateurs .

Son enfance passée dans un tout petit hameau, en pleine nature, au cœur de la forêt de Darney, l’une des plus belles forêts de France, l’a vraisemblablement marqué et va devenir source d’inspiration pour ses créations axées sur la faune, la flore et surtout sur les paysages de forêts et lacustres.

Âgé de 20 ans, il entre comme commis dans des verreries proches de son hameau natal. C’est là qu’il apprend son métier. A 25 ans, il quitte ses Vosges natales pour aller travailler à la verrerie de la Plaine Saint-Denis quartier de la ville de Saint Denis proche de Paris où il est embauché comme commis de nuit. En 1867, il se marie avec Elise Constance Broissard, couturière, puis toujours la même année devient directeur de la verrerie, celle-ci ayant changée de mains.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/21/francois-theodore-legras-1839-1916-le-destin-extraordinaire-dun-verrier-vosgien/

Vase de François-Théodore LEGRAS à décor d’un château au bord d’un lac haut de 35 cm (France)

François-Théodore LEGRAS (1839-1916), vase en verre à décor émaillé d’un château en bord de lac. Signé. Hauteur : 35 cm. Estimation : 100 €.

François Théodore LEGRAS est né le 27 décembre 1839 dans le hameau de La Grande Catherine de la commune de Claudon, commune française, située dans le département des Vosges, région Lorraine. C’est un maître verrier de renom et de réputations mondiales, qui n’a pas toujours été reconnu par ses pères. Fils d’un modeste bûcheron, il devient le patron de la plus grande verrerie de France, avec 1400 ouvriers et 150 décorateurs .

Son enfance passée dans un tout petit hameau, en pleine nature, au cœur de la forêt de Darney, l’une des plus belles forêts de France, l’a vraisemblablement marqué et va devenir source d’inspiration pour ses créations axées sur la faune, la flore et surtout sur les paysages de forêts et lacustres.

Âgé de 20 ans, il entre comme commis dans des verreries proches de son hameau natal. C’est là qu’il apprend son métier. A 25 ans, il quitte ses Vosges natales pour aller travailler à la verrerie de la Plaine Saint-Denis quartier de la ville de Saint Denis proche de Paris où il est embauché comme commis de nuit. En 1867, il se marie avec Elise Constance Broissard, couturière, puis toujours la même année devient directeur de la verrerie, celle-ci ayant changée de mains.

En 1871, il fit alors construire une nouvelle usine moderne et une cité ouvrière qui au fil des années devint un ensemble industriel de près de 20 000 mètres carrés. Sans fortune, François-Théodore Legras a recours à des commanditaires et constitue une société dont il demeurera le seul directeur gérant responsable.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/21/francois-theodore-legras-1839-1916-le-destin-extraordinaire-dun-verrier-vosgien/

Vase boule « Saint Germain » signé LEGRAS à décor d’éventail haut de 9 cm (France)

François-Théodore LEGRAS ( 1839-1916), vase boule « Saint Germain » à fond granité bleu clair, à décor gravé à l’acide et émaillé d’éventail. Signé. Hauteur : 9 cm. Estimation : 110 €.

Lorsqu’elles existent, les signatures peuvent varier : « L » associée à « Saint Denis » ou « MONT JOYE L-C » ou « MONT JOYE L et C ». En 1909,  son neveu et collaborateur de toujours  Charles devient responsable et gérant jusqu’en 1919. Les signatures sont alors soit « Legras », soit « Pantin », soit encore « Legras SD », « Sargel », « SARGEL SD »,  « Leg », « Leg. », « SD », « St Denis », « LCie ST DENIS PARIS », « Déposé », « DEPOSE », « INDIANA LC », « LC », « MONTJOYE SD », « MONT JOYE SD A. HEILIGENSTEIN », « MONTJOYE SD aug. heiligenstein », « ST DENIS Seine », « SN 253 » ou « JEM ».

A partir de 1919, c’est son autre neveu Théodore qui reprend l’affaire jusqu’en 1928. Auguste Heiligenstein maintien la production jusqu’en 1930. Entre temps elle est rachetée par le groupe « verrier lyonnais Souchon-Neuvesel » qui conservera le nom de Legras. En 1925, le groupe cède l’usine vieillissante à la « verrerie et Cristallerie des Quatre Chemins » au parfumeur François Coty.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/21/francois-theodore-legras-1839-1916-le-destin-extraordinaire-dun-verrier-vosgien/

Vase signé MONTJOYE à décor de géraniums haut de 24 cm (France)

MONTJOYE (Verreries de Saint-Denis), vase « Géraniums » en verre teinté vert, de forme torsadée à col évasé cerné à l’or. Décor floral émaillé polychrome à feuillage doré sur un fond givré A l’acide. Signature écusson Montjoye à l’or, sous la base. Hauteur : 24 cm. Estimation : 900 €.

François Théodore Legras est nommé Président Directeur Général de « Verrerie et Cristallerie de St Denis », qui deviendra « Legras et Cie » situé avenue de Paris à Saint Denis. La société utilise des dépôts au 22 bis, rue de Paradis à St Denis.  Il se fait une spécialité de la couleur « vert Nil » obtenue par l’acide. Les décors sont souvent cernés à l’or et les formes généralement simples.

Ses thèmes préférés sont toutes les variétés de chrysanthèmes, d’iris et d’orchidées. Il fabrique également des verres givrés. Il a pratiqué toutes les techniques de verre et fut grand admirateur d’Emile Gallé qu’il a tenté de l’imiter dans les pièces artistiques.

Les créations artistiques de Legras ne sont pas toujours signées, mais leur façon  permet souvent de les reconnaître.

François Théodore LEGRAS est décédé le 2 août 1916 à son domicile parisien.

Lorsqu’elles existent, les signatures peuvent varier : « L » associée à « Saint Denis » ou « MONT JOYE L-C » ou « MONT JOYE L et C ». En 1909,  son neveu et collaborateur de toujours  Charles devient responsable et gérant jusqu’en 1919. Les signatures sont alors soit « Legras », soit « Pantin », soit encore « Legras SD », « Sargel », « SARGEL SD »,  « Leg », « Leg. », « SD », « St Denis », « LCie ST DENIS PARIS », « Déposé », « DEPOSE », « INDIANA LC », « LC », « MONTJOYE SD », « MONT JOYE SD A. HEILIGENSTEIN », « MONTJOYE SD aug. heiligenstein », « ST DENIS Seine », « SN 253 » ou « JEM ».

A partir de 1919, c’est son autre neveu Théodore qui reprend l’affaire jusqu’en 1928. Auguste Heiligenstein maintien la production jusqu’en 1930. Entre temps elle est rachetée par le groupe « verrier lyonnais Souchon-Neuvesel » qui conservera le nom de Legras. En 1925, le groupe cède l’usine vieillissante à la « verrerie et Cristallerie des Quatre Chemins » au parfumeur François Coty.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/21/francois-theodore-legras-1839-1916-le-destin-extraordinaire-dun-verrier-vosgien/

Vase signé LEGRAS haut de 27 cm à décor stylisé floral (France)

François-Théodore LEGRAS (1839-1916), vase en verre décoré d’un bandeau dégagé à l’acide d’un motif floral stylisé sur fond marbré turquoise. Signé « Legras ». Hauteur : 27 cm. Estimation : 300 €.

Lorsqu’elles existent, les signatures peuvent varier : « L » associée à « Saint Denis » ou « MONT JOYE L-C » ou « MONT JOYE L et C ». En 1909,  son neveu et collaborateur de toujours  Charles devient responsable et gérant jusqu’en 1919. Les signatures sont alors soit « Legras », soit « Pantin », soit encore « Legras SD », « Sargel », « SARGEL SD »,  « Leg », « Leg. », « SD », « St Denis », « LCie ST DENIS PARIS », « Déposé », « DEPOSE », « INDIANA LC », « LC », « MONTJOYE SD », « MONT JOYE SD A. HEILIGENSTEIN », « MONTJOYE SD aug. heiligenstein », « ST DENIS Seine », « SN 253 » ou « JEM ».

A partir de 1919, c’est son autre neveu Théodore qui reprend l’affaire jusqu’en 1928. Auguste Heiligenstein maintien la production jusqu’en 1930. Entre temps elle est rachetée par le groupe « verrier lyonnais Souchon-Neuvesel » qui conservera le nom de Legras. En 1925, le groupe cède l’usine vieillissante à la « verrerie et Cristallerie des Quatre Chemins » au parfumeur François Coty.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/21/francois-theodore-legras-1839-1916-le-destin-extraordinaire-dun-verrier-vosgien/

Vase à décor de pavots de François-Théodore LEGRAS (France)

François-Théodore LEGRAS (1839-1916), vase en verre gravé, émaillé et doré de motifs de pavots, modèle Indiana. Hauteur : 35 cm.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/21/francois-theodore-legras-1839-1916-le-destin-extraordinaire-dun-verrier-vosgien/

Coupe de François-Théodore LEGRAS à décor de fleurs de pommier haute de 11 cm (France)

François-Théodore LEGRAS (1839-1916), coupe de forme oblongue en verre camée à décor de fleurs de pommier sur fond opalescent et vert nuagé. Bordure polylobée à motif en relief et or de feuillages et rinceaux. Signée. Hauteur : 11 cm. Estimation : 800 €.

François Théodore LEGRAS est né le 27 décembre 1839 dans le hameau de La Grande Catherine de la commune de Claudon, commune française, située dans le département des Vosges, région Lorraine. C’est un maître verrier de renom et de réputations mondiales, qui n’a pas toujours été reconnu par ses pères. Fils d’un modeste bûcheron, il devient le patron de la plus grande verrerie de France, avec 1400 ouvriers et 150 décorateurs . Son enfance passée dans un tout petit hameau, en pleine nature, au cœur de la forêt de Darney, l’une des plus belles forêts de France, l’a vraisemblablement marqué et va devenir source d’inspiration pour ses créations axées sur la faune, la flore et surtout sur les paysages de forêts et lacustres.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/21/francois-theodore-legras-1839-1916-le-destin-extraordinaire-dun-verrier-vosgien/

Vase en verre à décor d’œillets blanc de François-Théodore LEGRAS (France)

v1

François-Théodore LEGRAS (1839-1916), vase conique à large piédouche en verre à paraison à fond vert matifié à l’acide. Panse émaillée d’oeillets blancs nuancés de rose. Rehauts or en arabesques autour de la lèvre et en filets. Marque du doreur sous la base Hauteur : 30 cm. Estimation : 450 €.

Âgé de 20 ans, il entre comme commis dans des verreries proches de son hameau natal. C’est là qu’il apprend son métier. A 24 ans, il quitte ses Vosges natales pour aller travailler à la verrerie de la Plaine Saint-Denis quartier de la ville de Saint Denis proche de Paris où il est embauché comme commis de nuit. 6 mois plus tard, il devient chef de fabrication et en 1866 âgé de 27 ans, il devient Directeur de la verrerie. Il fit alors construire une nouvelle usine moderne et une cité ouvrière qui au fil des années devint un ensemble industriel de près de 20 000 mètres carrés.

Il deviendra Président Directeur Général de « Legras et Cie » puis  » Verrerie et Cristallerie de St Denis ». Il se fait une spécialité de la couleur « vert Nil » obtenue par l’acide. Les décors sont souvent cernés à l’or et les formes généralement simples.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/21/francois-theodore-legras-1839-1916-le-destin-extraordinaire-dun-verrier-vosgien/

Vase à décor floral à fond givré de François-Théodore LEGRAS (France)

v2

François-Théodore LEGRAS (1839-1916), vase en cristal à fond givré de couleur verte à décor gravé de feuilles rehaussées d’or et de fleurs à reflets argentés. Signé. Hauteur : 8,5 cm. Diamètre : 10 cm.

https://leverreetlecristal.wordpress.com/2014/01/21/francois-theodore-legras-1839-1916-le-destin-extraordinaire-dun-verrier-vosgien/